Comment nourrir son lapin ?

Les animaux domestiques les plus courants dans les maisons sont les chiens et les chats. Mais de plus en plus de personnes prennent la décision d’adopter des lapins. Pelucheux, doux, mignons, ils sont tout aussi intelligents que les rongeurs. Mais s’occuper d’un lapin n’est pas aussi simple qu’on ne le pense. Ses besoins nutritionnels sont assez spécifiques qu’une erreur alimentaire pourrait entraîner des problèmes médicaux chez votre animal de compagnie. Alors, comment nourrir un lapin ? Dans cet article, retrouvez tous nos conseils pour prendre soin de votre boule de poils.

Comment nourrir un lapin : Les aliments de base

Comment nourrir un lapin Les aliments de base Pour nourrir un lapin dans la nature, sachez que vous aurez besoin d’herbes, de feuilles ou encore d’écorces de bois. Au clapier, vous devrez veiller à ce qu’il ait une alimentation saine, adapté à ses besoins. Il faut savoir avant toute chose qu’un lapin a un système digestif spécial. Cela implique qu’il a du mal a supporté des aliments inappropriés. Pour les lapins domestiques, la base de l’alimentation est le foin. Il contient assez de nutriment par rapport à la paille et surtout, vous en trouverez différents types sur le marché. Chaque type de foin peut être issus d’herbes ou encore de graminées. Vous en découvrirez 4 catégories dont : le foin de prairie, le regain, le foin de luzerne et le foin de pâturage.
Le foin de prairie qui servira à nourrir un lapin, vous en trouverez facilement dans une animalerie. Il est constitué avec des plantes séchées issus de différentes espèces surtout des graminées. Le regain, quant à lui, est un foin plus riche en fibres. Il convient parfaitement aux lapins en période de gestation. Pour les plus jeunes, préférez le foin de luzerne car il est très riche en calcium. Si vous pouvez trouver du foin de pâturage, ce sera l’idéal comme base de l’alimentation de votre lapin de compagnie.

Les granulés : une nourriture exclusive ?

Vous remarquerez qu’un chien est sélectif compte à son alimentation. Si vous lui donner la même croquette à chaque repas, il va finir par s’en lasser. Il en va de même pour le fait de nourrir un lapin. Même si le foin constitue la base de son alimentation, si vous ne l’alternez pas avec d’autres nourritures, il risque de ne plus vouloir en manger. Alors, pensez de temps en temps à donner des granulés à votre boule de poils. Il va pouvoir y puiser des nutriments essentiels à son développement. Attention, même si les granulés constituent une alimentation riche pour le lapin, une à deux cuillères à soupe par jour suffira.

Les déchets de tables : bon pour les lapins ou non ?

Le reste des repas, oui. Mais pas n’importe lesquels. Sachez que les lapins ne sont pas comme les poules. Bien sur, vous pourrez donner à votre animal des épluchures de salades, de carottes, de courgettes, de persil, de thym, de menthe, etc. Mais les épluchures de pomme de terre ne sont pas recommandées en raison de leur forte teneur en solanine. En ce qui concerne les fruits, vous pouvez donner les épluchures pour nourrir un lapin. Mais comme les fruits contiennent du sucre, il faudra veiller à le lui donner avec parcimonie. Côté jardin, les lapins adorent manger les tontes de la pelouse. Seulement, il faudra veiller à laisser sécher l’herbe avant de la ramasser et la mettre dans la mangeoire de votre lapin. Cela étant afin de laisser échapper toute trace de pesticide, d’engrais ou autre traitement chimique. Il est également possible de nourrir les lapins avec de petites branches d’acacia, de saule ou de tilleul pour lui donner des compléments en vitamines et en nutriments.

La ration idéale

La ration idéale Même si votre lapin paraît être assez gourmand, sachez que sa nourriture devra être divisée en ration. La portion va ainsi varier en fonction de votre animal. Nourrir un lapin nain ne va pas prendre les mêmes rations qu’un jeune en pleine croissance ou encore une lapine en période de gestation. Si vous avez un lapin nain, 150 g de nourriture par jour suffira largement. En revanche, pour les gros spécimens tel que le Fauve de Bourgogne, une espèce assez grande, sachez qu’il aura besoin d’au moins 600 g par jour. En ce qui concerne la fréquence d’alimentation, les avis divergent entre un seul ou 2 repas par jour. A ce propos, vous êtes libre de lui donner sa ration en un seul repas ou bien de le lui donner matin et soir pour nourrir un lapin. En revanche pour les lapines qui allaitent ou qui sont en période de gestation, vous devez ajouter du granulé en permanence dans sa gamelle.

Les aliments à éviter

Le lapin est un animal herbivore et non omnivore. C’est la raison pour laquelle la nourriture pour lapin autre que le foin, la paille, la tonte de pelouse ainsi que les fruits et légumes sont à proscrire. Si vous souhaitez qu’il reste en bonne santé, évitez de le tenter avec des aliments industriels contenant du sucre, de sel et du gras. Nous pouvons citer par exemple les biscottes, les biscuits, le chocolat, les crakers, le pain, les gâteaux, les pâtes et les friandises vendues en animaleries. Sachez par la même occasion, que le lapin, même étant un herbivore, peut s’empoisonner avec certaines plantes. Pour nourrir un lapin donc, évitez de lui donner du bambou, l’if, pavot, coquelicot, hortensia, ficus, le gui ou encore le pavot. Ces plantes sont toxiques pour votre boule de poils.

Comment nourrir un lapin : L’eau

Beaucoup pensent que les lapins, comme les hamsters, ne boivent pas d’eau. Mais contrairement aux idées reçues, un lapin consomme régulièrement de l’eau. Certains boivent même de grosses quantités chaque jour pour se désaltérer. D’autres, par contre, n’en boivent qu’en petite quantité et de manière irrégulière mais cela n’impact en rien leur santé. Il est quand même important de savoir qu’un lapin ne boit que de l’eau propre à température ambiante. Evitez de lui donner du lait ni même du jus de fruit pour éviter que son métabolisme soit perturbé. Quant à la quantité, un lapin boit environ entre 50 et 150 ml d’eau/kg/jour. Bien sur en période de forte canicule, vous pourrez augmenter le volume pour éviter qu’il ne soit déshydraté.